– Tomber 16 Fois en Amour –

De toute notre histoire, nous n’avons jamais souligné la St-Valentin. Aujourd’hui, je me permets de déroger à la tradition « anti-St-Valentin » et d’écrire un petit mot. Tout petit. Après tout, c’est une année spéciale.

Depuis maintenant 16 ans qu’il est « le Namoureux de maman ». Je n’avais jamais pensé rencontrer l’Homme de ma vie à 16 ans. Mais je commence à croire que oui. Peut-être bien. Je ne suis pas du type romantique. Dans ma tête, cette relation n’était que temporaire. La première d’une série. Mais je commence à me dire que ça ne finira jamais cette histoire-là!

Il a donc partagé la moitié de ma vie. Il s’en est passé des choses! Au fils des années, je suis tombée et retombée en amour avec l’Ado, le Jeune Homme, l’Homme et le Papa.

Il y a la fois où il a rencontré ma grand-mère. Elle lui a pris la main et elle s’est mise à le cruiser, carrément! Tout en lui massant l’avant-bras. « Wowowow beau jeune homme! Si seulement j’avais 15 ans! » Heureusement que non, autrement je n’avais aucune chance dans la compétition. Je me souviens d’avoir eu peur qu’il y ait un malaise. Mais non. Il s’est laissé faire. J’ai su à ce moment-là que j’avais trouvé quelqu’un pour étancher ma soif d’affection!

Il y a toutes les fois où nous a on parlé, jasé, rigolé, jusqu’à pas d’heure. Ayant toujours quelque chose d’intéressant à raconter (savais-tu qu’une des étoiles de la constellation d’Orion diminue en intensité?). Étant toujours le meilleur public pour mes histoires, pertinentes ou non.

Il y a la fois où mon p’tit frère est venu dans ma chambre, à un moment vraiment embarrassant. Vous n’avez jamais vu un gars être aussi calme et serein en boxer, caché sous une couverte. Mon admiration est sans borne.

Il y a son rire de petit garçon de 5 ans. Celui des blagues un peu drôles, mais pas tant en fait. Ce rire si pur, si sincère qui me fait rire, bien plus que le vidéo qu’il me montre.

Il y a la fois où, après 5 mois séparés, chacun sur notre continent, il m’a accueilli à Sydney. Il n’a jamais été aussi beau.

Il y a toutes les fois où je le vois jouer avec les enfants. Son imaginaire me fascine. C’est incroyable tous les jeux qu’il peut inventer.

Il y a la fois où j’ai mis fin à notre relation. Pour le regretter immédiatement. Mais il m’a respecté, malgré l’intensité des émotions. Il m’a donné de l’espace et du temps pour retomber en amour.

Il y a la fois où il a préparé le lunch des enfants. D’avance. Sans que je lui demande! Pour ne pas courir le soir venu.

Il y a toutes les fois où il rentre du travail et que les enfants se lancent dans ses bras. Ils l’attendent avec une telle impatience que ça m’émeut.

Il y a la fois où j’ai fait une randonnée de 7 jours, sans lui, dans Charlevoix. Le nombre de moments, de paysages que j’aurais voulu partager avec lui est incalculable.

Il y a la fois où il a demandé ma main en mariage à mon père. Nous ne sommes toujours pas marié. C’était étonnamment conservateur, mais considérant la maladie de mon père, j’ai trouvé l’attention tellement touchante.

Il y a la fois où il m’a accompagné au chevet de mon père. Étendue sur un lit de camp, je tenais la main du premier homme de ma vie. Le second était derrière moi. Présent, mais silencieux. Jusqu’à ce que ma mère arrive. Il y a les deux fois où j’ai accouché. Il s’est peut-être senti impuissant. Mais il n’y avait personne de mieux que lui à mes côtés. Personne ne peut faire des points de pression à la perfection comme lui.

Il y a la fois où on a eu peur de se perdre. Peur de ne pas passer au travers. L’arrivée des jumeaux nous a éloigné. On est devenu 2 parents monoparentales vivants en collocation. Heureusement qu’on s’est outillé pour s’accrocher.

Il y a tous ces silences. Ceux confortables, paisibles, qu’on a pas besoin de remplir à tout prix avec des inepties.

Il y a tous ces plans de vie qui n’ont jamais fonctionné. Jamais. Je ne sais pas pourquoi on en fait d’ailleurs. Probablement pour rêver ensemble. C’est ce qu’on fait de mieux!

Alors aujourd’hui, je célèbre cette moitié de vie en sa compagnie. Qui sait? Il sera peut-être là jusqu’à la fin!

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s